fantôme


fantôme

fantôme [ fɑ̃tom ] n. m.
XIIe; lat. pop. °phantauma, altér. du gr. ionien °phantagma, gr. et lat. class. phantasma
1Apparition surnaturelle d'une personne morte (soit sous son ancienne apparence, soit dans la tenue caractéristique attribuée aux fantômes : suaire, chaîne, etc.). apparition, esprit, lémure, 1. ombre, revenant, spectre, vampire, vision, zombie. Maison hantée par les fantômes. L'Écosse, terre d'élection des fantômes. Apparaître, disparaître, s'évanouir comme un fantôme. Les fantômes dans le roman fantastique. fantasmagorie. « Les tiges blanches des bouleaux semblaient une rangée de fantômes dans leurs suaires » (Sand).
Par ext. Personne, animal très maigre, squelettique.
2Fig. Un fantôme de, ce qui n'a d'une personne, d'une chose, que l'apparence. ⇒ simulacre. « Il y a des fantômes d'auteurs et des fantômes d'ouvrages » (Joubert).
Papier, fiche matérialisant l'absence d'un document, d'un livre sorti d'un rayon de bibliothèque.
3Personnage ou chose du passé, souvenir qui hante la mémoire. Les fantômes du passé. « trop de scrupules, trop de remords, trop de fantômes contre lesquels il fallait lutter » (Green).
4Idée, être imaginaire, chimère. Les fantômes de l'imagination. fantasme, illusion. Se battre contre des fantômes.
5Appos. Qui apparaît et disparaît comme un fantôme. La charrette fantôme des légendes scandinaves. « Le Vaisseau fantôme », opéra de Wagner. Train fantôme (attraction de fête foraine).
Fig. Qui n'a guère de réalité. Un gouvernement fantôme. inexistant . Méd. Membre fantôme.

fantôme nom masculin (grec ionien fantagma, altération du grec classique phantasma) Apparition d'un défunt sous l'aspect d'un être réel ; revenant. Littéraire. Forme blanchâtre, indistincte : Des fantômes de peupliers dans la brume. Familier. Personne d'une maigreur et d'une pâleur très grandes. Illusion de l'esprit, création bizarre de l'imagination : Ce sont des fantômes de votre imagination. Personne, chose qui n'existe que dans l'imagination ou qui ne joue pas son rôle avec la vigueur attendue (souvent en apposition avec ou sans trait d'union) : Un fantôme de directeur. Un rapport fantôme.fantôme (citations) nom masculin (grec ionien fantagma, altération du grec classique phantasma) Léon-Paul Fargue Paris 1876-Paris 1947 En art, il faut que la mathématique se mette aux ordres des fantômes. Sous la lampe Gallimard Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 L'avenir, fantôme aux mains vides, Qui promet tout et qui n'a rien ! Les Voix intérieures, Sunt lacrymae rerum Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Inutile d'employer un thermomètre de haute précision pour prendre la température d'un fantôme. Carnet d'un biologiste Stock Sophocle Colone, près d'Athènes, entre 496 et 494 avant J.-C.-Athènes 406 avant J.-C. Je vois bien que nous ne sommes, nous tous qui vivons ici, rien de plus que des fantômes ou que des ombres légères. Ajax, 125-126 (traduction Mazon) fantôme (difficultés) nom masculin (grec ionien fantagma, altération du grec classique phantasma) Orthographe Avec un accent circonflexe sur le o, à la différence de fantomal et fantomatique, qui s'écrivent sans accent. Remarque L'accent circonflexe de fantôme rappelle le s de l'ancienne graphie, fantosme, doublet de fantasme. ● fantôme (expressions) nom masculin (grec ionien fantagma, altération du grec classique phantasma) Cabinet fantôme, en Grande-Bretagne, réunion des membres de l'opposition susceptibles de constituer un gouvernement de remplacement en cas de changement de majorité. Image fantôme, image affaiblie et légèrement décalée par rapport à l'image normale reçue sur un téléviseur, due à une réflexion des ondes radioélectriques créant un trajet qui s'ajoute au trajet direct. Membre fantôme, chez certains amputés, illusion de posséder encore le membre disparu, traduisant la persistance de la conscience du corps dans sa totalité. ● fantôme (synonymes) nom masculin (grec ionien fantagma, altération du grec classique phantasma) Apparition d'un défunt sous l'aspect d'un être réel ; revenant.
Synonymes :
Littéraire. Forme blanchâtre, indistincte
Synonymes :
Illusion de l'esprit, création bizarre de l'imagination
Synonymes :
- chimère

fantôme
n. m.
d1./d Apparition surnaturelle d'un défunt, spectre.
d2./d Fig. Apparence vaine. C'est un fantôme de roi. Jouir d'un fantôme de liberté. Syn. simulacre.
|| (En appos.) Gouvernement fantôme, dépourvu d'existence juridique.
d3./d (En appos.) MED Membre fantôme: chez l'amputé, membre absent perçu comme toujours présent et parfois siège de fortes douleurs.
d4./d TECH Marque (fiche, planchette, etc.) laissée sur un rayon de bibliothèque à la place d'un document sorti.

⇒FANTÔME, subst. masc.
A.— 1. Apparition fantastique, être surnaturel. Fantôme brillant, terrifiant; fantômes de la nuit; conjurer les fantômes. Synon. esprit, ectoplasme, spectre. S'il y a des esprits dans la chambre, ils doivent être singulièrement concassés (...). La cloche dissipe les fantômes et chasse les démons, répondit doctoralement Gévingey qui bourra sa pipe (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 220). C'est le cheval du maire, un autre soir, qui se cabre au carrefour et demeure planté sur les pieds de derrière. Il y avait un fantôme, un grand fantôme muet dressé devant lui. Enfin, à un fort coup de fouet, ce semblant s'évanouit (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 25) :
1. Les histoires de sorcières et de fantômes avaient troublé son enfance nerveuse. Mais plus il craignait les apparitions, plus il s'imposait de les braver. Ayant tracé un cercle à terre et enflammé de l'alcool dans une soucoupe, tout enveloppé d'une flamme bleuâtre, il commençait : « Démons de l'air et du feu... »
MAUROIS, Ariel, 1923, p. 15.
En appos. à valeur adj. Qui est irréel, qui procède du surnaturel. Un soir, lui, il l'avait vu, le taureau-fantôme, le « sphinx vivant » aux yeux verdâtres (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 577). Les roues glissaient lentes et sans bruit comme des charrettes fantômes (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 181).
En partic.
a) Littér. Navire, vaisseau fantôme, etc. Navire, vaisseau, etc., apparaissant et disparaissant de façon surnaturelle qui semble gouverné par une force invisible ou, selon certaines légendes, par un équipage de défunts qu'un châtiment divin condamne à errer sans fin sur les mers. Le vapeur très haut maintenant (ils étaient au pied) semblait partir à toute vitesse dans la nuit comme un vaisseau fantôme (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 232). Aussitôt son sacrifice apaisera la colère divine et le navire fantôme s'engloutira (DUMESNIL, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 139) :
2. Dans les mers il n'est pas rare
Que la foudre au lieu de phare
Brille dans l'air,
Et que sur l'eau qui se dresse
Le sloop-fantôme apparaisse
Dans un éclair.
Alors tremblez. Car l'eau jappe
Quand le vaisseau mort la frappe
De l'aviron,
Car le bois devient farouche
Quand le chasseur spectre embouche
Son noir clairon.
HUGO, Légende, t. 6, 1883, p. 162.
Le Vaisseau fantôme. Version française d'un opéra de R. Wagner. Le chœur des fileuses du Vaisseau fantôme est une pure merveille (PROUST, Guermantes, 1921, p. 491).
b) Train(-)fantôme. Attraction foraine où les spectateurs montés à bord d'un petit train sont, au cours du circuit, les témoins de phénomènes fantastiques évoqués au moyen de divers artifices. Je n'ai jamais été à la foire. Tu n'es jamais montée sur les montagnes russes? ou dans le train fantôme? (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 280).
2. En partic. Personne décédée se manifestant de façon surnaturelle sous une apparence désincarnée; p. méton. fantôme de... apparence désincarnée sous laquelle se manifeste une personne décédée. Évoquer les fantômes. Synon. revenant. Madame de Gabry, qui m'apprit que le château était hanté par des fantômes et notamment par la dame « aux trois plis dans le dos », empoisonneuse de son vivant et âme en peine désormais (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 347). Le fantôme resterait là, jour et nuit, autour de l'auberge, tant que le corps du vieux guide n'aurait pas été retrouvé et déposé dans la terre bénite d'un cimetière (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Aub., 1886, p. 1082). N'était-ce pas un revenant qui lui sautait dessus? Un puni de Dieu qui allait le punir à son tour... René le Berre haletait. Il avait cru distinguer le fantôme de sa mère sur un rocher de l'île (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 187) :
3. Tu as lu cette histoire de fantôme, Minet-chéri? Comme c'est joli, n'est-ce pas? Y a-t-il quelque chose de plus joli que cette page où le fantôme se promène à minuit, sous la lune, dans le cimetière? Quand l'auteur dit, tu sais, que la lumière de la lune passait au travers du fantôme et qu'il ne faisait pas d'ombre sur l'herbe... Ce doit être ravissant, un fantôme. Je voudrais bien en voir un, je t'appellerais. Malheureusement ils n'existent pas. Si je pouvais me faire fantôme après ma vie, je n'y manquerais pas, pour ton plaisir et pour le mien.
COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 60.
B.— P. anal.
1. [À propos d'une réalité concr.]
a) [À propos en partic. d'un élément du paysage] Forme blanche et indistincte, volume aux contours irréels. Lorsque le ciel blanchissait et tirait de l'ombre le grand fantôme pâle de la gare (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 129). Le fantôme haillonneux d'un grand eucalyptus reprit par degrés sa place sur le ciel (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 53). La nuit vint (...) et, derrière elle, cachés par elle, les fantômes de brume (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 161).
b) Spéc., BIBLIOTHÉCON. [P. réf. au caractère de simulacre du fantôme] ,,Fiche, planchette mentionnant le nom de l'emprunteur que l'on met, dans une bibliothèque, à la place d'un volume sorti`` (A. CIM, Le Livre, Paris, Flammarion, 1907, p. 188).
2. Personne d'une pâleur et d'une maigreur excessives; personne évoquant par son habillement un fantôme. C'est un vrai fantôme. On le prendrait pour un fantôme (Ac. 1798-1932). Il est rongé par la tuberculose pulmonaire des vieillards : c'est un fantôme, aux yeux brillants, miné presque chaque jour par la fièvre (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 537). Un Targui blanc, fantôme muet et impassible (BENOIT, Atlant., 1919, p. 133). Louise examina son nouveau locataire : un fantôme, une grande perche, squelettique et dégingandé, avec un visage hâve et des yeux fiévreux (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 155).
C.— Au fig.
1. Souvenir persistant, sentiment obsessionnel. Synon. hantise. Il reste visiblement hanté par le fantôme de ses innocences perdues (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1524). Je me battais dans un tunnel, parmi des ombres. Contre le fantôme de Jacques, contre le passé défunt (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 318) :
4. J'ai relu tout ce qu'il [Bouilhet] a écrit. J'ai feuilleté nos anciennes lettres. Je remue une série de souvenirs, (...) je suis poursuivi par son fantôme que je retrouve derrière chaque buisson du jardin, sur le divan de mon cabinet, et jusque dans mes vêtements, dans mes robes de chambre qu'il mettait.
FLAUB., Corresp., 1870, p. 120.
2. Création de l'imagination, idée fausse et illusoire. Se faire des fantômes de rien (Ac. 1798-1932). Synon. chimère. Prenez en dessous toutes les doctrines humaines qui retentissent dans le monde; que trouvez-vous? Arbitraire, caprice, rêve, fantôme, bulle qui s'enfle du souffle d'un enfant (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1831, p. 44). Tout me paraît donc chimère, vapeur, fantôme et néant, y compris mon propre individu (AMIEL, Journal, 1866, p. 89). Elle [l'âme] sait trop que le rêve n'est qu'un fantôme, une ombre vaine (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 132).
En partic. Être imaginaire et idéal. Tu es incapable d'aimer ma personne, ma réalité, ma vie comme tu dis, c'est-à-dire moi-même. Tu as aimé un fantôme et, hantée par une chimère, tu viens critiquer et miner notre union (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 311).
3. Fantôme de + subst. ou emploi apposé. Quasi-synon. de fantomatique.
a) [À propos d'une abstraction] Ce qui n'a que l'apparence de quelque chose. Synon. semblant, simulacre de... Cette moquerie de souveraineté, ce fantôme misérable de gouvernement (LAMENNAIS, L'Avenir, 1831, p. 192). Quel semblant d'argument, quel fantôme de réponse pourrait-on, oserait-on opposer à cela (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 371).
b) Personne qui n'est qu'en apparence ce qu'elle devrait être. Plus rien entre nous deux pour troubler nos plaisirs, Qu'un fantôme d'époux sans droits et sans désirs (DUMAS père, Caligula, 1837, II, 6, p. 12). On vous reproche d'avoir fait de l'opposition à la candidature de ce fantôme d'empereur [Louis Bonaparte] (PROUDHON, Confess., 1849, p. 417).
Absol. Personne sans consistance, ni réelle existence. Je ne pourrai arrêter un moment son regard? Il ne m'accordera pas que j'existe? Je ne serai, quoi que je fasse, pour lui qu'une ombre, qu'un fantôme, qu'une âme entre cent autres? (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 37).
c) En appos. à valeur adj. Qui n'existe pas vraiment, qui n'est qu'en apparence ce qu'il devrait être. Elle [Vinca] servait le café (...) et vivait, parmi ces parents-fantômes (...) une vie étrange (COLETTE, Blé en herbe, 1923, p. 62).
Spéc., PATHOL. Membre(-)fantôme. Perception illusoire et parfois douloureuse d'un membre amputé ou privé de sensibilité :
5. L'anesthésie par la cocaïne ne supprime pas le membre fantôme, il y a des membres fantômes sans aucune amputation et à la suite de lésions cérébrales. Enfin le membre fantôme garde souvent la position même que le bras réel occupait au moment de la blessure : un blessé de guerre sent encore dans son bras fantôme les éclats d'obus qui ont lacéré son bras réel.
MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 90.
Prononc. et Orth. :[]. Enq. : /, (D)/. Ds Ac. 1694-1932. L'éd. de 1740 signale : ,,Quelques-uns écrivent, phantôme``, mais FÉR. 1768 et FÉR. Crit. t. 2 1787 jugent l'orth. étymol. hors d'usage pour tous les mots qui dérivent de fantôme. La tendance est d'étendre à toute la famille du mot l'accent circonflexe qui rappelle que l'on a remplacé l'anc. -au- de fantauma par -o- (cf. BUBEN 1935, § 42). Bien que d'apr. DUPRÉ 1972, p. 977 cet accent remplace simplement l'anc. s de phantasma, fantasme et fantôme étant 2 doublets. Cet accent sur le mot préserve, en tout cas, le timbre fermé de la voyelle. Étymol. et Hist. 1. 1160 « image trompeuse, illusion » (Enéas, 2416 ds T.-L. : Iluec et un arbre branchu, Molt ancïen, lait et mossu, Les foilles pendeient de songes, De fantosmes et de mençonges); 2. 1165 « apparition surnaturelle » (Guillaume d'Angleterre, éd. Wilmotte, 105). Du ionien phantagma (gr. « apparition, vision; image offerte à l'esprit par un objet; spectre fantôme » transcrit dans le lat. impérial phantasma), d'où phantauma, par altération massaliotte, le mot ayant été véhiculé dans le lat. de Gaule par l'intermédiaire de Marseille (FEW t. 8, p. 364b). Fréq. abs. littér. :2 732. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 901, b) 4 024; XXe s. : a) 3 138, b) 4 245.
DÉR. 1. Fantomal, ale, aux, adj., rare. a) Qui tient de l'apparition. L'imagination du paysan préfère donner le frisson en évoquant des êtres plus irréels : lavandières de nuit, fantômes et processions fantomales (MENON, LECOTTE, Vill. de Fr., t. 2, 1954, p. 95). P. anal. Qui évoque une apparition. Ce monde si triste, où tout laissait suinter, comme un brouillard, la forme de son âme humide, dans cette lumière fantomale (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 106). b) Au fig. Qui est irréel. Il s'est trompé en cherchant la vie véritable dans la vie même, alors que la vie des hommes est fantomale, et seule réelle la vie des âmes (DURRY, Nerval, 1956, p. 116). Rem. La docum. atteste fantômnal, ale, aux, adj. var. rare Elles sont toutes comme lapidifiées [les femmes d'Odilon Redon] et, quoique fantômnales, toutes ont ce profil arrêté de l'Ange de la certitude (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 216). [] ou [] plur. [-o]. Seule transcr. ds Lar. Lang. fr. (avec [o]). D'apr. DUPRÉ 1972, p. 977 devrait s'écrire p. anal. avec fantôme, fantômal comme on le rencontre chez certains aut. (H. Bosco). Il propose également l'accent circonflexe dans fantômatique (cf. fantôme). 1re attest. 1883 (ROLLINAT, Névroses, p. 218); de fantôme, suff. -al. Fréq. abs. littér. : 12. 2. Fantomatique, adj. Qui est relatif au fantôme. La clarté pâle, lente, du jour, lui donnait un aspect fantomatique, une beauté d'apparition (BOURGET, Sens mort, 1915, p. 192). Alors qu'un être aimé est victime au loin d'un accident entraînant la mort, il [l'homme] est averti d'une manière surnaturelle — nous disons maintenant supranormale — par un vague pressentiment, un rêve ou une vision fantomatique (WARCOLLIER, Télépathie, 1921, p. 5). Au fig. Qui est sans réalité. La vision très fantomatique et uniquement abstraite sans aucune conviction que je m'en forme [d'un colosse] (PONGE, Parti pris, 1942, p. 56). Et toute la réalité du souvenir devient fantomatique. Mais cette irréalité formulée dans les songes du souvenir n'atteint-elle pas le rêveur devant les choses les plus solides? (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 67). [] ou sur fantôme [-]. Cette dernière prononc. est donnée ds Lar. Lang. fr. et à titre de var. ds WARN. 1968. L'adj. est admis ds Ac. 1932. 1re attest. 1858 (GONCOURT. Journal, p. 455); de fantôme d'apr. le rad. du génitif gr., suff. -ique. Fréq. abs. littér. : 50.
BBG. — PAULI 1921, p. 78 (s.v. fantômal). — SAIN. Sources t. 3 1972 [1930], p. 228.

fantôme [fɑ̃tom] n. m.
ÉTYM. V. 1130, fantosme; lat. pop. fantauma, du grec de Marseille phantasma, altér. du grec ionien phantagma, grec class. (et lat. impérial) phantasma. → Fantasme.
A
1 Apparition surnaturelle d'une personne morte (soit sous son ancienne apparence, soit dans la tenue caractéristique attribuée aux fantômes : suaire, chaînes, etc.). Apparition, ectoplasme, esprit (cit. 36), larve, lémure, ombre, revenant, spectre, vampire, vision, zombie. || Apparition de fantômes. Fantasmagorie. || Maison hantée par les fantômes. || L'Écosse, terre d'élection des fantômes. || Fantômes à vendre, film de René Clair. || Apercevoir, chasser un fantôme. || Apparaître, disparaître, s'évanouir (cit. 1) comme un fantôme. || Les fantômes dans le roman noir, le roman fantastique.
1 Je serai sous la terre, et fantôme sans os
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos (…)
Ronsard, Sonnets pour Hélène, Second livre, XLIII.
2 De même une certaine école spiritualiste (…) considère les phénomènes surnaturels, tels que les apparitions de fantômes, les revenants, etc., comme des manifestations de la volonté divine, attentive à réveiller dans l'esprit de l'homme le souvenir des réalités invisibles.
Baudelaire, les Paradis artificiels, Poème du haschisch, I.
3 C'est l'âme de votre prédécesseur qui revient ! — L'avez-vous vu ? — Non ! mais des fantômes, cela ne se voit pas à la chandelle.
Nerval, les Filles du feu, « Angélique », 3e lettre.
3.1 Peut-être je comprenais déjà que les fantômes sont invisibles, parce que nous les portons en nous-mêmes.
M. Yourcenar, Alexis.., p. 28.
Apparence traditionnelle d'un fantôme. || Enfants qui jouent au fantôme. || Se déguiser en fantôme avec un drap et un morceau de chaîne.
Par comparaison :
4 (…) les tiges blanches des bouleaux semblaient une rangée de fantômes dans leurs suaires.
G. Sand, la Mare au diable, X.
Par métaphore :
5 L'avenir, fantôme aux mains vides (…)
Hugo, les Voix intérieures, II, « Sunt lacrymae » (→ Avenir, cit. 12).
6 Nous errons à travers des demeures vidées
Sans chaînes sans draps blancs sans plaintes sans idées
Spectres du plein midi revenants du plein jour
Fantômes d'une vie où l'on parlait d'amour (…)
Aragon, le Crève-cœur, Vingt ans après.
2 Vx. Simulacre (d'une personne). Double.
7 Un fantôme pareil et de taille et de face,
Tandis que vous fuirez, remplira votre place.
Corneille, Médée, IV, 5.
3 (1690). Personne, animal très maigre, squelettique (→ Étique, cit. 1; exténuer, cit. 1).
4 (1644). Littér. Ce qui n'a d'une personne, d'une chose, que l'apparence. Simulacre.Un fantôme de… || C'est un fantôme de roi !
8 Estimer le fantôme autant que la personne (…)
Molière, Tartuffe, I, 6.
9 Un nonce fut envoyé à ce congrès pour être un fantôme d'arbitre entre des fantômes de plénipotentiaires.
Voltaire, Louis XIV, in Littré.
10 Il y a des fantômes d'auteurs et des fantômes d'ouvrages.
Joseph Joubert, Pensées XXIII, CCII.
5 Techn. a (1906). Fiche, papier, planchette matérialisant l'absence d'un document, d'un livre sorti d'un rayon de bibliothèque.
b (Radiographie). Mannequin qui reproduit les différentes densités d'absorption du corps humain aux rayonnements ionisants, utilisé pour mettre au point les techniques radiographiques.
c (Méd.). Mannequin utilisé pour illustrer certains cours de médecine.
6 Personnage disparu, souvenir du passé qui hante la mémoire. || Les fantômes de notre passé défilent dans nos souvenirs. || Biographie de mes fantômes, ouvrage de Duhamel (1944).Drame, roman historique animant les fantômes des siècles passés (→ Assimilateur, cit.; évoquer, cit. 8).
11 (…) quand tout ce qui nous opprime est suspendu, quand tout dort et nous laisse au repos, les fantômes veillent dans notre propre cœur.
É. de Senancour, Oberman, t. I, p. 99.
12 (Ce) fantôme digne de hanter notre vie que reste une passante dont nous ne savons rien, que nous avons à peine discernée.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. V, p. 132.
Fantôme, fantôme du passé : chose disparue.
13 (…) c'était un fantôme, un majestueux fantôme du passé, cette ville encore debout, avec ses innombrables fuseaux de pierre (…)
Loti, les Désenchantées, II.
14 Dans le noir, elle aurait peur. Trop de choses la guettaient (…) trop de souvenirs impatients de repasser dans sa mémoire, trop de scrupules, trop de remords, trop de fantômes contre lesquels il fallait lutter.
J. Green, Adrienne Mesurat, p. 243.
7 Personnage de rêve, de cauchemar (→ Épouvantable, cit. 1).
15 Si nous rêvions toutes les nuits que nous sommes agités par des fantômes pénibles (…)
Pascal, in Lafaye, Dict. des synonymes, Simulacre, fantôme, spectre.
8 (1580). Idée, être imaginaire, chimère. || Fantômes de l'imagination. Apparence, illusion, phantasme, vision (→ Amusement, cit. 4). || Prendre des fantômes pour la réalité. || Se laisser abuser par des fantômes. || Se battre contre des fantômes.Se faire des fantômes de rien, des craintes vaines. Épouvantail (→ Contention, cit. 11).
16 Vous qui avez tant de raison et de courage faut-il que vous soyez la dupe de vains fantômes ?
Mme de Sévigné, in Littré.
Spécialt. Vision obsessionnelle, souvenir obsédant.
B Appos.
1 Qui apparaît et disparaît comme un fantôme. Irréel. || La charrette fantôme des légendes scandinaves. || Le Vaisseau fantôme, opéra de Wagner.
17 Et je descends moi-même pour errer dans la ville-fantôme.
Loti, l'Inde (sans les Anglais), p. 390.
18 La maison était inhumaine où je venais de m'éveiller. Sans doute tout autour de ce vallon fantôme, des forêts presque imaginaires abritaient à cette heure des troupeaux de bêtes sans âme.
H. Bosco, Hyacinthe, p. 236.
Train fantôme : attraction de fête foraine où un petit train passe dans des lieux obscurs peuplés d'apparitions fantastiques.
Spécialt (téléphone). || Circuit fantôme, utilisant les fils des circuits normaux.
2 Fig. Qui n'a guère de réalité. || Un gouvernement, un pouvoir fantôme. Inexistant.
3 Méd. || Membre fantôme : perception illusoire d'un membre amputé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fantome — Fantôme Pour les articles homonymes, voir Fantôme (homonymie). Un fantôme est un apparition ou une vision interprétée comme la manifestation de l esprit d un mort[1], qui serait resté prisonnier sur Terre ou reviendrait de l Au delà, soit pour… …   Wikipédia en Français

  • Fantôme — Pour les articles homonymes, voir Fantôme (homonymie). Le fantôme d Hamlet Un fantôme est une apparition ou une vision interpr …   Wikipédia en Français

  • fantôme — (fan tô m ) s. m. 1°   Image des morts qui apparaît surnaturellement. •   Ou le fantôme affreux d une mère sanglante, Ou l aspect importun d une mère vivante, LEGOUVÉ M. de Nér. I, 1. •   J ai d un géant vu le fantôme immense Sur nos bivouacs… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FANTÔME — s. m. Spectre, vaine image qu on croit voir. Fantôme hideux, épouvantable, affreux. Vain fantôme. Il lui apparut un fantôme. Oreste voyait souvent devant lui le fantôme de sa mère, qu il avait tuée. Prov., C est un vrai fantôme, on le prendrait… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FANTÔME — n. m. Apparition qui est accompagnée de la croyance à l’existence extérieure et présente d’un personnage qui n’est plus. Fantôme hideux, épouvantable, affreux. Vain fantôme. Il lui apparut un fantôme. Oreste voyait souvent devant lui le fantôme… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Fantome — p1 Fantome p1 Schiffsdaten Flagge Bahamas …   Deutsch Wikipedia

  • fantôme — ● 1. n. m. ►INTGRAF Image d un objet graphique (fenêtre, icône...) extrêmement simplifiée, i.e. en noir et blanc par exemple, permettant à l utilisateur de manipuler cet objet interactivement à l écran sur une machine qui n est pas suffisamment… …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • fantôme —    Spectre ou chimere: j ai vu une fantôme ; ce nom est du genre masculin: un fantôme …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • fantôme — fantomas statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Įtaisas, dozimetriškai lygiavertis švitinamajam objektui. atitikmenys: angl. phantom vok. Phantom, m rus. фантом, m pranc. fantôme, m …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • fantôme — fantomas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. phantom vok. Phantom, m rus. фантом, m pranc. fantôme, m …   Fizikos terminų žodynas